L’importance des protecteurs solaire capillaire 

28 juillet 2017

Je ne vous apprends rien si je vous dis que le cheveux de type « africain » est le type de cheveu le plus vulnérable.

En effet, notre cheveu est :

  • Moins implanté que les autres types de cheveux, donc moins résistant et plus sensible aux traitements chimiques et à la traction capillaire.
  • Plus fragile, car il est plus fin, donc moins résistant à la tension et à la traction.
  • Naturellement plus sec et plus cassant car sa sécrétion de sébum est insuffisante.
  • Plus exposé à la casse lors des manipulations, car ils poussent en spirale.

Il demande donc deux fois plus d’attention, de soins et de précautions que les cheveux de type caucasien et asiatique.

Les soins doivent donc être plus régulier et plus complet, le démêlage doit se faire de façon méthodique et avec beaucoup de patience et de bienveillance.

Malgré tous ces « inconvénients », je suis complètement amoureuse de notre type de cheveux car il est le plus versatile, avec, on peut effectuer tellement de coiffures différentes, on peut également maîtriser la longueur grâce au phénomène de rétrécissement, la taille et la définition des boucles en effectuant des wash & go, des twists out, des braids out, des bantu knot etc… on peut les lisser, les détendre simplement et j’en passe.

Le cheveux afro est également le cheveu qui se salit le moins, car il est sec.

Sa structure offre la meilleure protection du cuir chevelu contre les agressions extérieures, notamment le soleil.

Tout ça pour vous dire que si l’on veut de très beaux cheveux afro, on doit investir pas mal de temps et d’argent.

Si aujourd’hui je fais ce rappel, c’est tout simplement parce que j’ai appris une très mauvaise nouvelle il y a quelques semaines lorsque je me suis rendu au centre de formation René Furterer.

J’ai appris qu’il fallait seulement cinq jours d’exposition au soleil pour ruiner une routine capillaire rigoureuse. Il est important de savoir qu’il faut trois jours d’exposition au soleil en moyenne pour décoller et ouvrir les cuticules et cinq jours pour les détériorer gravement.

Une cuticule en santé est indispensable pour avoir des cheveux en bonne santé, car son rôle premier est la protection naturelle du cheveux. 

En effet, ces micro-plaques de kératine ont pour rôle de renforcer le cheveu, de le protéger des agressions extérieures et de maintenir l’hydratation dans les cheveux. Il est donc important de comprendre qu’un cheveu doit posséder sa cuticule en bon état sur la totalité de la longueur, des racines aux pointes. 👉🏾 Une zone altérée est une zone sujette à la casse. 

C’est pourquoi, j’ai décidé de ne plus prendre de risques car j’investis beaucoup pour avoir des cheveux en bonne santé. Dorénavant, chaque été et lors des fortes expositions au soleil, j’ai décidé d’utiliser un protecteur solaire comme je le fais déjà pour ma peau.

Cet été, vais tester la gamme René Furterer, à savoir l’huile d’été protectrice KPF 90 ( qui existe également en version fluide) et la brume hydratante après-soleil. L’une est à utiliser de façon préventive, elle apporte une protection quasi maximale à la Kératine du cheveu, elle est waterproof. L’autre est un soin réparateur après-soleil, sa texture biphasée aide à hydrater et démêler les cheveux, elle vise à apporter de la douceur et de la brillance au cheveu.

Pour ceux et celles qui souhaitent tester la gamme solaire René Furterer, sachez qu’il existe également un shampooing et un masque nourrissant et réparateur intense après solaire, un gel douche nutritif corps et cheveux ainsi que des compléments alimentaires pour préparer le corps à l’exposition solaire.

Je vous parle de l’importance de protéger ses cheveux l’été dans un ancien article qui est toujours d’actualité. Cliquez ici pour en savoir plus.

No tags / by /0 comments/

You may also like

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *